– Tempête à plus de 1500 kms de toutes côtes : il ne faut compter que sur nous…

( date réelle 08:2015 en pleine transat ) Nous sommes en dehors de toute route des cargos et paquebots ou bateau de pêche, A plus de 950 milles nautiques du Cap vert s’il y a de la casse nous sommes à plus de 1000 kms de toute terre… Les avions de patrouille maritime ont un rayon d’action pratique de l’ordre de 1000 à 1200 milles (1000 milles avec patrouille et 8h sur zone pour le Bréguet Atlantic), zone atlantique des caraibes 1200 nautiques et 4 heures sur zone pour le Boeing P8 Posseïdon, ou le Lookheed Orion qui larguent 2 radeaux reliés par un bout de 200 mètres à cheval sur notre zone et un hélicoptère Alouette qui vole à 200 kms/h n’a que 4 heures d’autonomie.
Les vagues sont énormes, elles éclaboussent le cockpit sans toutefois le remplir complètement pour celle que l’on voit le jour, et il faut désormais s’attacher pour sortir même en plein jour et fermer les portes plexi du carré.
Je repense au matériel de sécurité et à son autonomie qu’il faut mettre dans le sac étanche bleu dans le radeau de survie si jamais …
– une VHF portable avec une batterie de rechange dans un étui étanche autonomie 10 H
– une balise SARSAT Epirb avec GPS avec une batterie de rechange normalement autonomie neuve 4 jours
– un Iridium portable sans batterie de rechange dans un étui étanche 30 H
– un GPS portable avec une batterie de rechange dans son étui étanche autonomie 5 heures, normalement nous sommes parés.
Certains nous ont confié préférer périr en mer plutôt que de monter dans cet engin gonflable appelé bib.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *