– Le bilan énergétique est contrôlé chaque jour EN TRANSAT

Nous consommons environ 100 ampères par jour pour le frigo et l’électronique, le pilote ne compte plus car nous avons désormais le régulateur, deux batteries de 110 ampères dont une toute neuve achetée une fortune au Cap vert, sont alimentées par la combinaison : panneau solaire de 130 W et un générateur éolien de 400 W qui fonctionne pratiquement tout le temps si plus de 15 nœuds de vent, ce qui est le cas avec les alizés , et un alternateur de 65 ampères sur le moteur Volvo, une batterie de 90 ampères distincte, pour démarrer le moteur. L’alternateur charge par un boîtier électronique à plus de 45 ampères si la tension est descendue en dessous de 11,5 volts. La tension nette est suivie par un moniteur WAECO numérique dans le carré qui permet de contrôler en permanence les tensions et l’intensité du courant entrant et sortant. Un convertisseur 220 volts, 1 000 watt alimente la lampe tempête du carré le soir et les PC.
– Le DCM enregistre une entrée de courant net positive au cours de la journée en raison des panneaux solaires, et nulle la nuit en raison des feux de navigation LED et du manque de soleil. Les conditions de vent arrière pour l ‘éolienne n’étaient pas très bonnes, le générateur trois pales n’a contribué probablement pas à plus de 50 ampères par jour.
– Les panneaux solaires ont contribué pour 35 ampères, laissant un déficit d’environ 15 ampères par jour que l’on retrouvait chaque matin sur le moniteur, il était nécessaire de faire tourner le moteur pendant environ une heure chaque jour pour compenser et disposer d’un peu d’eau chaude.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *