ARRIVEE AU MAGNIFIQUE PORT ST GEORGES AU BERMUDES DANS UNE EAU TURQUOISE

A 2O milles des Bermudes, questionnaire obligatoire en VHF dans la langue de shaKspeare, pendant 20 minutes il faut décliner tout le pédigré du bateau MMSI, type de Radio balise EPIRB de détresse , etc etc..
Nous nous sommes trainés pendant 3 jours à 3 nœuds et sommes arrivés dimanche matin vers 8 h, les customs ne sont pas venus à bord ouf je peux garder mes œufs, pas d’overtime le dimanche à prioiri, mais quand même 35 $ par personne à l’immigration, et carte bleue de marcel rebloquée.
Comme d’habitude nous sommes à priori le plus petit voilier au port

fleur de sail fait sa lessive

fleur de sail fait sa lessive


Ce petit village très british
hamilton

hamilton

est charmant nous sommes sur le quai juste à coté du maitre voilier qui ouvre demain.
Peite balade en bus vers hamilton
BERMUDA les boutiques

BERMUDA les boutiques

, cette ile peu connue est magnifique sauf pour le budget le port c’est 35 $ la nuit
le port face aux douanes

le port face aux douanes

et l’avitaillement le double de la france un pain c’est 8 $ le gasoil 1,75 $ le litre, l’eau 1,5 $ le litre bref très belle escale si on ne regarde pas le porte monnaie
C’est le bonheur de pouvoir se poser avec du vrai WIFI2016-05-30 PETIT PORT 2 PRES DE ST GEORGES
 l 'équipage se repose un peu à Hamilton

l ‘équipage se repose un peu à Hamilton

le quartier des banques à HAMILTON

le quartier des banques à HAMILTON

.2016-05-30 PETIT PORT 2 PRES DE ST GEORGES La liste de travaux à faire avant de repartir est déjà importante et il ne faut pas chômer.Le lendemain voyager en bus pour Hamilton vers le shipchandler , ici toutes les maisons donnent sur la mer , et c’est magnifique plein de petites baies avec eaux turquoises, toutes les peintures de toutes les maisons sont neuves on croit rêver, on dirait un village en miniature.

CHANGEMENT DE CAP VERS LES BERMUDES AU LIEU DES ACORES A VITESSE REDUITE

Via l’irridium mon ami Olivier le routeur qui à plusieurs transat à son actif et plusieurs courses transocéanique désolé de voir que tous ses calculs prévisionnels de polaires tombent en vrac, nous propose par sécurité de nous rendre aux Bermudes pour tout réparer, ceci représente un détour de 48 h hors délai de réparation. que l’on doit retrouver ensuite en augmentant la vitesse du bateau.
On espère y retrouver mon ami l’évêque et navigateur Douglass MCnaugthon qui connaît le maitre voilier du coin à ST GEORGES et sa femme Ginny.
Malheureusement , ils sont encore au Canada. nous ne les verrons pas
Avant l’arrivée, d’après le livre de Jimmy Cormel ,Il faut donc épuiser tout les restes des produits frais en 48 h, nettoyer le frigo, et faire un rangement complet du bateau pour ne pas attirer l’œil des douaniers, et il n’y à plus de femme à bord c’est l’horreur ! pour 3 hommes (enfin surtout pour moi ), car aux Bermudes tout est contrôlé, inclus le réservoir à eaux noires qui est ici aux abonnés absent. lls vont sans doute plomber les vannes des toilettes pendant notre séjour. ?
Finalement Philippe s’attaque au nettoyage du frigoDSCF6460 PHILIPPE UN QUART TRES DIFICILE 2 et Jacques au rangement du casier à bouteilles qui reçoit toute l’eau usée de l’évier.
Nous avons parcourus 1800 kms vers le nord en 9 jours , la température à baissée de quelques degrés , c’est plus agréable on n’en profite pour enlever le bimini, le jour se lève désormais à 5 h au lieu de 6, en heur de Cuba , l’air dans la cabine est enfin respirable.

LE 26 AU MATIN PAR 15 NOEUDS DE VENT AU PRES LA GRAND VOILE SE DECHIRE A SON TOUR

voila l état de la grand voile avant réparation

voila l état de la grand voile avant réparation

Un coup de chance , ceci se passe en dessous du ris 1 et on peut à nouveau l’utiliser en la réduisant au ris 1 ce qui diminue encore la vitesse de 0, 5 nœuds et nous sommes à 1900 milles des Acores.
Le bateau se traine, on décide d’affaler le génois par petit temps, et de le recoudre à la main , un travail de titan , il y en a pour 3 jours au moins ! qui est initié par Phillipe est vite abandonné au profit du vrai grey tape (pas son homologue chinois qui ne tient pas ) le génois est mis à plat sur la porte arrière dégondée et posée sur le bancs du cokpit.(voir photos ) ça semble tenir
Puis la pluie et le vent se lèvent, nous obligeant à stocker cet immense génois dans la cabine du skipper à l’avant, certains en profiterons d’ailleurs pour prendre lâchement l’appareil photo en douce
OUI C EST VRAI CES PAS SUPER RANGE EN CE MOMENT !

OUI C EST VRAI CES PAS SUPER RANGE EN CE MOMENT !

filmer et prétexter que c’est dans la cabine du skipper qu’il y à le plus de bordel !

WATER L’EAU !

Le matin le support de la cuve des toilettes se casse en deux endroits,

oN DIT QUE LES BRUITS DE CHIO;..... IL FAUT PAS LES ECOUTER MAIS LA QUAND MEME !

oN DIT QUE LES BRUITS DE CHIO;….. IL FAUT PAS LES ECOUTER MAIS LA QUAND MEME !

et il devient difficile de l’utiliser par gros temps , il faut se contorsionner en suivant le rythme des vagues, en cas d’échec je ne vous explique pas les renvois de « marchandises » qui pourraient voler dans les toilettes, BREF dit crument on n’est dans la merde ! là encore heureusement nous avions un support d’avance au cas où et il sera changé à la prochaine escale.
Certes le captain est un peu bordélique à bord, mais il retrouve tout , il y en d’autres leur cabine est impeccable ,exemple au hasard Phillipe mais ils perdent leur lunettes tous les jours, et leur montre s’est fait la malle depuis 6 jours sans donner signe de vie.

DEPART DE CUBA

CUBA  CHALEUR INOUBLIABLE DE L ‘ACCUEIL  DES HABITANS
voir la suite publiée mi juin à HORTA

DEPART DE CUBA LE 19 MAI VERS HORTA AUX ACORES AVEC CHGT D EQUIPAGE
Nous partons Marcel, Phillipe, Jacques, FDS avale jusqu’ à 143 milles par
jour ! 530 MILLES en 5 jours.  !.

LE 24 05 ON ECLATE LA CUVETTE DES WC  ET LE GENOIS TOUT NEUF AU PRES  !
A midi avec 18 nœuds de vent apparent par 25 N 30 et 66W60, Conséquence on
perds environ 1 nœud5 la trinquette fait 20 m2 au lieu de 35 m2, l’arrivée
du coup est prévue ver le 15 juin.

LE 24 LOI DES EMMERDES MAXIMUM (murphy ) QUATRE FORTUNES DE MER DANS LA MÊME JOURNÉE !:

Alors que nous avalions jusqu’à 143 milles par jour grâce au Gulf stream, par 25N28 et 67 W01 le génois de 35 m2 neuf se déchire sur toute sa longueur au niveau de la laize supérieur sur 3 mètres de large par seulement 18 nœuds de vent apparent.
Nous sommes contraint de l’enrouler au mieux et le remplacer par la trinquette sur étai largable. ,on perd entre un et 2 nœuds suivant la force du vent,
La nuit du 24 mai est épouvantable la pluie et le vent passe sans arrêt de tribord sur bâbord et de 5 à 25 nœuds rendant le régulateur complètement fou, et l’équipage avec.
Les quarts de nuit sont difficiles à tenir à l’extérieur .
Firmin la manivelle de winch électrique à vu sa batterie au lithium prendre l’humidité et rends l’âme aussi.
On met le pilote automatique Simrad en route pour essayer de garder un cap en mode compas magnétique constant, et le lendemain matin celui ci rends l’âme aussi !, le servo moteur ne fonctionne plus .
, le lendemain . un méchant virus s’est introduit sur mon ordinateur Windows 7 via une clef USB de l’idrac, empêchant de relever les gribs météo sur l’irridium, et nous communiquons avec Olivier le routeur uniquement par Sms sur le tel satellite ou il me donne un waypoint par jour.
Sécurité maximum , chaque jour on prends les fichiers grib via l’iridium et nous sommes superbement conseillé par Olivier routeur professionnel à terre qui nous donne après étude des wayspoints journaliers et Donatienne la femme de Philippe,

LE 20 MAI LE SKIPPER EST ATTAQUE PAR UN REGIME DE BANANES EN PLEINE FIGURE DE NUIT

En pleine nuit la mer était agitée , nous avions totalement rempli le filet de bananes , mangues , ananas et autres fruits exotiques etc..en vue de cette transat retour.
Le filet bourré de fruits se balançait assez fort sur le portique arrière , et tout d’un coup alors que je voulais l’arrêter dans son élan il part à toutes vitesse, se détache et vient frapper mes lunettes qu’il asperge de jus de mangue et bananes,je suis Gro gui, je n’y vois plus rien mais il avait déjà réaliser d’autres forfaits plus tracassant dans la nuit en brisant l’aérien du régulateur d’allures en se balançant de toute ses forces , heureusement nous en avions trois de rechange.
Le ton est donné cette croisière de retour ne seras pas de tout repos, notre bonne étoile nous à lâché, la suite le confirmeras.

la douche journalière sur la jupe ar

la douche journalière sur la jupe ar

DEPART DE CUBA LE 19 A 16 H APRES AVITAILLEMENT TRES DIFFICILE VU LES CONTINGENTEMENTS

Chacun prends ses marques Jacques à la cambuse, Philippe bien qu’ancien maitre d’hôtel de Mauroy à Matignon au piano à régler les écoutes de voile et Marcel à faire le pain et à la Nav sur open CPN et sur le GPS externe Lorentz que mes équipiers rejettent au début d’un commun accord pour se venger sur Open CPN.
Nous décidons des quarts de trois heures tournants,

les quarts que c'est dur ! ici PHILIPPE en plein travail !

les quarts que c’est dur ! ici PHILIPPE en plein travail !

le nouvel équipage (Philipe & Jacques ) ont du fil a retordre avec les réglages d’hector le régulateur d’allures avec sa tourelle de contrôle
HECTOR EN PLEIN REGLAGE

HECTOR EN PLEIN REGLAGE

, surtout la nuit.
La cuisine est excellente
LES SALADES SONT DELICIEUSES

LES SALADES SONT DELICIEUSES

et le plus souvent c’est Jacques qui nous mitonne avec les fruits locaux et bananes plantain en purée qui viennent accompagner le poulet congelé ou le bœuf haché des mets qui feraient pâlir les grands restaurants , l’après midi, les douches se font exclusivement sur la jupe arrière , le soir c’est la « jazette » dans le cockpit.
Bizzare bizzare, pour une raison encore inconnue , les équipiers se mutinent pendant 4 jours sans remplir le livre de bord
PHILIPPE "LE LIVRE DE BORD C EST CHIANT ! au moins en solitaire je fais ce que je veux !

PHILIPPE « LE LIVRE DE BORD C EST CHIANT ! au moins en solitaire je fais ce que je veux !

"EN PLUS JE SUIS GAUCHER C EST PAS PRATIQUE DU TOUT " !

« EN PLUS JE SUIS GAUCHER C EST PAS PRATIQUE DU TOUT  » !

, serais ce une vengeance ? serait ce parce que le skipper les oblige à mettre le harnais de sécurité avec la longe de nuit et par grosse mer , ce qui entraine une volée de mots de Cambronne de la part de Philippe dès qu’il doit se déplacer à l’avant.
Ou plus tôt par ce que Philippe à été pris en flagrant délit à faire pipi par dessus bord la nuit ?
En bon français chacun râle à qui mieux mieux sur l’éolienne qui fait trop de bruit quand jacques se prends les orteils dans le câble du régulateur, ou sur la dérive qui tape dans le puit de dérive.

CUBA DERNIER ESCALE A GUARDALAVARCA LES 3 DERNIERS JOURS CHGT D EQUIPAGE

Le 16 mai arrivée de Jacques à la MARINA VITA en provenance de la Colombie , le soir nous partons pour un dernier diner avec Yveline vers GUARDALAVARCA.
GUADALAVARCA , c’est d’abord un complexe touristique avec marché d’artisanat, piscines

UNE VRAIE CARTE POSTALE !

UNE VRAIE CARTE POSTALE !

, bar dans la piscine,
le bar le derrière dans l'eau

le bar le derrière dans l’eau

hôtel , restaurants, plages de sable fin et blanc avec eau turquoise. il n’en fallait pas plus pour que le coche blanc éclairé avec ses lampes led arrête ses chevaux devant ce splendide lieux de rêve.
Le 17 avec Yveline nous partons en taxi vers l’aéroport de Holguin pour une rentrée via Londres et Nantes en moins de 24 h, un dernier repas à l’aéroport chargé d’émotions car c’est la fin d’un rêve et d’un grand voyage, et fleur de sail doit être vendu fin aout, c’était donc les derniers pas en navigation sur ce bateau pour Yveline.
L’après midi on repart avec le taxi dans tous les petits magasins de campagne pour presque terminer l’avitaillement, il ne manque plus que l’eau et le beure denrées introuvables sans la débrouille du chauffeur de taxi.
Le 18 après 48 h de vol Nantes par Moscou cherchez l’erreur ..vers Minuit et demie une ombre de 1m 90 apparaît sur les pontons c’est Philipe qui arrive et déguste une bière bien fraiche..puis un repos bien mérité.
Ce complexe touristique de rêve en bord de plage,
jacques notre nouvel équipier arrivé le premier ici à GUADALAVARCA

jacques notre nouvel équipier arrivé le premier ici à GUADALAVARCA

nous y sommes d’ailleurs revenu le jour du départ avec l’équipage venu prendre la relève, invité par Philippe chez le roi du mojito pour notre dernier déjeuner à terre afin d’épuiser les derniers pesos .

LE BILAN SUR CUBA :

Une fois la rigueur des contrôles d’entrée digérés, car exécutés dans la bonne humeur, c’est une ile très attachante, peut être même la plus attachante, nous n’avons parcouru que le tiers des provinces, de Holguin à Santiago de Cuba et Baihamo il reste à voir toute la partie de Trinidad avec ses magnifiques cascades, tout l’ouest avec ses magnifiques spots de plongée dans une eau cristalline, La capitale avec ses richesses architecturales parfaitement restaurées

cascades à coté de trinidad

cascades à coté de trinidad

, et ses musés presque tous à un CUC. Alors pourquoi ne pas y retourner via Londres ?