Guadeloupe ou Martinique, quel est le meilleur accueil ?

À peine débarqués sur la côte de la Martinique, un premier autochtone vendeur de poissons dans une grande surface reste 20 minutes à discuter avec nous et nous raconte sa vie. Le lendemain, lors d’une visite chez le docteur pour une petite otite du capitaine, même chose le docteur très sympathique et très accueillant passe plus de temps à bavarder avec nous de sa vie et des îles du Venezuela qu’il faut absolument visiter avant de se consacrer à sa visite médicale.
À l’inverse la circulation automobile est horrible ici, il passe plus de 20 000 véhicules par jour sur la rocade qui est en travaux, les Martiniquais n’ont aucune patience et on se fait klaxonner et doubler à droite et à gauche sans arrêt, ce qui enlève tout plaisir de conduire.

LE VOLCAN DE LA SOUFRIERE SANS NUAGES

LE VOLCAN DE LA SOUFRIERE SANS NUAGES


Finalement , Martinique ou Guadeloupe, partout nous trouvons des gens gentils prêt à nous aider, et heureux dans leur vie.

De la Dominique à la Martinique visite des nombreuses anses au vent

Nous profitons d’une météo sans pratiquement aucun vent, la totalité de l’air étant aspirée par les cyclones qui passent actuellement au nord des Antilles à environ 500 nautiques. La côte au vent est très rarement visitée par les touristes et c’est dommage, la côte est beaucoup plus découpée qu’en Guadeloupe, dans chaque petit village resté authentique sans une seule barre d’immeubles et sans béton, il règne une atmosphère paisible et joyeuse autour de l’église et des marchés couverts.
LE CLOCHER ANSE DARLET

ATTERRISSAGE DANGEREUX A LA DOMINIQUE : UN PAYSAGE DE DESOLATION APRES LE CYCLONE ERIKA

Des tornades de pluie se sont abattues il y a 15 jours sur la Dominique et ont raviné les cours d’eau. La navigation devient dangereuse car ces cours d’eau en crue charrient en quantité des troncs d’arbres qui peuvent heurter la coque.

LES TRONCS QUI FLOTTENT DANGEREUSEMENT VERS LA COQUE

LES TRONCS QUI FLOTTENT DANGEREUSEMENT VERS LA COQUE


Du coup, les ponts franchissant les cours d’eau sont coupés. On voit sur la photo le tablier d’un pont,
PONT AVEC TABLIER CASSE

PONT AVEC TABLIER CASSE

qui est tombé dans la mer à côté de la pelleteuse, sous la passerelle provisoire en aluminium et les véhicules qui passent la rivière à gué en attendant la construction d’un nouveau pont.
Sur l’autre photo, les maisons construites trop près du cours d’eau ont aussi été emportées en partie par le torrent.
MAISON RASEE PARTIELLEMENT PAR LES PLUIES TORRENTIELLES

MAISON RASEE PARTIELLEMENT PAR LES PLUIES TORRENTIELLES


Nous arrivons de nuit près des boues d’amarrage d’Anchorage hôtel et pas une bouée n’apparaît de nuit, heureusement un pêcheur, gardien dévoué des bouées « PANCHO »
PANCHO LE GARDIEN DES BOUEES

PANCHO LE GARDIEN DES BOUEES

habitant sur la façade mer nous aperçoit et vient à notre aide.
COUCHER DE SOLEIL LA DOMINIQUELe lendemain, nous lui donnons une trentaine de crayons pour les petits écoliers qui ont tout perdu dans ce cyclone.
Je mesure à ce moment tout le plaisir qu’il y a à donner ou à troquer et à l’inverse tout le déplaisir que nous avons à dépenser des centaines d’euros quand cela est contre notre gré.

1. Départ vers les merveilleux mouillages des Saintes au sud de la Guadeloupe

Avides de retrouver des mouillages sauvages loin de la Marina, à peine arrivés, nous repartons en snorkelling , ici les mouillages ROCHER DES ORGUES AUX SAINTESsont ventilés et il est plus facile de dormir que dans la marina où, sans un poil de vent, l’atmosphère dans la cabine le soir est irrespirable ( 34 °C ) malgré un ventilateur électrique en cabine.

ARMEMENT POUR LES ILES MOINS SECURISEES

Nous avons équipé le bateau pour se défendre en cas d’attaques nocturnes de pirates, matraque à éclair électrique , pistolet taser sans fil, pistolet avec balles contenant un liquide brulant la peau , coup,coup hyper affuté etc..tout ça chez captain nautic à pointe à Pitre
Nous avons déjà été attaqué par le « gang d’arzal » (voir article dans le télégramme du 15 aout , une bande de plaisancier organisés qui ont sévis Durand 9 mois , mais qui comme les cyclones en Guadeloupe semble pour l’instant se désorganiser

VISITE DES REMPLACANTS POTENTIELS DE FLEUR DE SAIL ET DEPART DE RIVIERE SENS GUADELOUPE VERS LE SUD

Nous souhaitons faire la transat retour mi mai 2016 sur un bateau plus grand en cas de tempête. Nous avons déjà visité un Sun Odyssée 40 Deck Saloon hyper équipé aux Sables d’Olonne avant de partir, puis un Sun Odyssée 39 DS à St François en Guadeloupe,(mais impossible de mettre les vélos ) maintenant nous nous dirigeons vers le sud pour visiter un autre SUN ODYSSEY 40 ds sacrifié au niveau prix en Martinique.
J’avoue que une grand voile qui s’enroule dans le mat à mon âge c’est un plus hyper confortable même si on perds un peu en vitesse.

– .ESCALADE A LA SOUFRIERE BAINS JAUNES CASCADES DE ST JEAN

Tout ces coins de paradis sont à moins de 20 mn du bateau, marina de rivière sens , comme il est impossible d’aller en bus à l’aéroport, car il n’y à pas de ligne de bus , merci le lobbying des chauffeurs de taxi ! nous avons loué une voiture pour la fin du séjour.14 € par jour .
On passe de 35 ° à la marina à 20 °C quand on n’arrive à 5 kms du haut de la soufrière,(plus de 1400 m ) et là toutes la forêt tropicale est là avec ses arbres immenses, ces racines aériennes, ces renforts que les arbres crées eux mêmes pour éviter de tomber. Ses résurgences d’eau à plus de 35 °, ses piscines alimentées par les cascades.
La cascade de ST jean est gigantesque, l’escalade pour y aller aussi ! l’eau enfin fraiche pour s’y baigner
retour par le petit port sauvage de BANANIER.

c’est la fin ??? Impossible de rejoindre Las Palmas on s’arrête dans un petit port de pêche Taliarte au sud de Las Palmas, le bateau semble couler.

(DATE réelle 15 12 2014 ) La nuit nous entendons des craquements sinistres, et en soulevant les planchers de l’eau suinte dans le fond de la coque goutte-à-goutte, fleur de sel est-il en train de couler ? Vous le saurez en regardant les images du blog, les craquements entendus au fond de la coque c’est quoi ? c’est en fait de petits poissons qui viennent dévorer les algues collées à fleur de sail.

– Tempête à plus de 1500 kms de toutes côtes : il ne faut compter que sur nous…

( date réelle 08:2015 en pleine transat ) Nous sommes en dehors de toute route des cargos et paquebots ou bateau de pêche, A plus de 950 milles nautiques du Cap vert s’il y a de la casse nous sommes à plus de 1000 kms de toute terre… Les avions de patrouille maritime ont un rayon d’action pratique de l’ordre de 1000 à 1200 milles (1000 milles avec patrouille et 8h sur zone pour le Bréguet Atlantic), zone atlantique des caraibes 1200 nautiques et 4 heures sur zone pour le Boeing P8 Posseïdon, ou le Lookheed Orion qui larguent 2 radeaux reliés par un bout de 200 mètres à cheval sur notre zone et un hélicoptère Alouette qui vole à 200 kms/h n’a que 4 heures d’autonomie.
Les vagues sont énormes, elles éclaboussent le cockpit sans toutefois le remplir complètement pour celle que l’on voit le jour, et il faut désormais s’attacher pour sortir même en plein jour et fermer les portes plexi du carré.
Je repense au matériel de sécurité et à son autonomie qu’il faut mettre dans le sac étanche bleu dans le radeau de survie si jamais …
– une VHF portable avec une batterie de rechange dans un étui étanche autonomie 10 H
– une balise SARSAT Epirb avec GPS avec une batterie de rechange normalement autonomie neuve 4 jours
– un Iridium portable sans batterie de rechange dans un étui étanche 30 H
– un GPS portable avec une batterie de rechange dans son étui étanche autonomie 5 heures, normalement nous sommes parés.
Certains nous ont confié préférer périr en mer plutôt que de monter dans cet engin gonflable appelé bib.