– FIN DE LA PREMIERE ANNEE DE CROISIERE HAUTURIERE TRANSAT ALLER PETITES ANTILLES PREMIER BILAN

7 166 miles parcourus soit près de 14 000 kms , 612 heures moteur soit 1 200 litres de carburant payé entre 0,23€ le litre à Tobago, et 1,40 € en Espagne.
6 heures seulement de calme plat sur 11 mois en rentrant des iles vierges BVI’s
La PËCHE : 5 rapalas perdus pour deux belles prises en tout de plus de 3 kgs , (nos voisins belges ont pêchés un marlin de 40 kgs ! ) car les thazards ont des dents qui coupent le fil de pêche, et il faut utiliser du fil d’acier ou du fil de pêche en carbonne, 3 heures de communication iridium pour récupérer les fichiers météo en hauturier et obtenir un diag médical avec le centre de Toulouse.
92 jours en marina sur 1 an et environ 2 600 € de péages en marina et bouées de mouillage. La plus chère étant Ile Moustique 70 € la nuit sur bouées, e tla moins chère Las Palmas pour 7 € par jour en marina électricité et eau inclus (hors période du rallye de l’ARC.)
Plus de 6 500 € en réparations et investissement non prévus sur le bateau en un an une fois parti qui se répartissent comme suit :
1. LA ROCHELLE : changement régulateur de charge éolienne 150€
2. la Corogne : grand voie déchirée 270€
3. Quinto dé Lordé Madère : capteur d’angle raymarine hors d’usage 320€
4. Las Palmas Canaries : Régulateur d’allures 2200€
5. Cap vert : ajout d’une batterie service et câbles 250€
6. Cariacou les grenadines : Carrénage +travel lift et new passes coques 950€
7. POINTE A PITRE : Nouvelle ancre Delta de 15 kg pour remplacer la FOB 300€
8. POINTE A PITRE : Nouvelle déchirure dans la grand voile 170€
9. SIN MAARTEEN : Nouvelle VHF avec AIS & GPS intégré 500€
10. SAINT MARTIN : Changement régulateur de charge du VOLVO & batterie 500€
Le guindeau électrique ne nous à jamais trahi, et les WC marins non plus.(sauf quand les sargasses (algues ont été aspirées en mer)
FORTUNES DE MER :
Nous avons rencontrés plus de 10 bateaux qui ont démâtés dans cette transat , deux dans la transquadra, et 8 hors compétition entre 33 et 55 pieds pour le dernier un Catamaran outremer 55 avec 4 enfants à bord, le cout c’est entre 20 000€ & 50 000€ inclus transport en cargo rarement pris en charge en totalité par les assurances, et 3 mois d’immobilisation pour avoir parfois voulu trop flirter avec le speedo.
On ne peut s’empêcher à ce moment d’avoir une pensée pour Alain Colas , florence Arthaud, et plus récemment Laurent Bourgnon que la mer a repris d’une manière ou d’une autre.
Nous sommes rentrés 4 fois en France en avion en un an (inclus cette été à venir) deux fois voulues et 2 fois contraints.
ENERGIE LIQUIDE :

les Apéros et rencontres c'est surement le meilleur moment

les Apéros et rencontres c’est surement le meilleur moment

Nous avons consommés 19 KG de gaz en un an, et 10 litres de RHUM en 4 mois (ti punch oblige cherchez l’erreur !)
MASSE CORPORELLE :
j’ai perdu 8 kgs les 6 derniers mois, la chaleur fait que l’on mange moins, il y à peu de viandes car il n’y à pas de vaches et de pâturages, et 2 heures de bains et snorkeliing journaliers font le reste sans forcer et sans régime !
Nous avons lu plus de 50 ouvrages divers & variés grâces aux échanges avec les autres bateaux et aux bibliothèques tournantes dans les bars & capitaineries, et à ma liseuse Kindle.
Nous avons visionnés une cinquantaine de films sur les 700 embarqués
Nous avons visités plus de 25 îles dont la beauté allait crescendo, (depuis le 8 mars arrivée à TOBAGO) dans 20 pays différents, et donc remplis 40 clearances en 4 mois.
Nous avons rencontré au plus fort des vents de plus de 35 nœuds aux canaries, et des vagues déferlantes venant de l’arrière de 5,50m entre le cap vert et Tobago, très impressionnant ! un seul orage en mer ; La température s’est échelonnée entre 15 ° C au large des canaries la nuit en février, et 34 ° C bateau à terre à Cariacou
Nous avons rencontré plusieurs fois lors des escales près d’une quinzaine de Couples ou navigateurs solitaires Français, portugais, canadiens, allemands, anglais, américain avec qui nous sommes toujours en relation virtuelles pour le moment pour des moments inoubliables & passionnants.
« Allez conquérir d’autres espaces, d’autres espérances, le reste vous seras donné de surcroit » disait Henry de Monfreid.
L’histoire sur l’esclavage est présente presque partout au Caraïbes , et elle nous fait voir sous un autre angle des actes de barbaries et de colonisation qui je l’espère disparaitront à tout jamais de notre planète, quand les quelques présidents despotes de notre planète qui subsistent auront été anéantis
Ces grandes vacances d’un an nous ont enchanté, ce fut un régal presque tout le temps à tous points de vue hormis les quelques jours en hauturier ou le bateau était transformé en shaker.
Alors prêt pour l’autre grande aventure ? les grandes antilles en cabotage de décembre à mai 2016 ? OUI
pour passer Panama et aller dans le pacifique ? NON ce qui me plait c’est les rencontres et les paysages mais pas 30 jours d’océan sans voir personnes que de l’eau.
.

UNE SEMAINE A DESHAIES ET NOUS DECOUVRONS DES GUADELOUPEENS HEUREUX ET COOL EN PERMANENCE

Éloges sur leur manière de vivre.
La cloche de l’adorable clocher de Deshaies indique midi.

L anse de deshaie

L anse de deshaie

Une heure pour attendre le bus qui nous emporte à Bouillante pour la plongée en scaphandre et notre voisine à la couleur café se met à chanter « pour passer le temps plus agréablement » nous dit-elle car elle est énervée. Pour meubler cette attente, elle nous raconte un morceau de sa vie ici avant de quitter Paris il y a 17 ans sans regret.
Dans le minibus, le chauffeur s’esclaffe en permanence en créole avec ses passagers qu’il semble tous connaître. Il est heureux et pourtant cette route, il l’a pratique 7 fois par jour.
Au retour, une passagère est très chargée en provisions, le chauffeur qui sait où elle habite fait un détour de 800 mètres pour la déposer au pas de sa porte, un passager quitte le minibus en s’écriant : « Bonne soirée tout le monde ! » En passant devant la boulangère, le chauffeur avec un sourire éclatant où ses dents contrastent avec sa peau s’écrie : « Tu n’as rien pour moi aujourd’hui, ma chérie ? » L’ambiance dans le minibus est des plus chaleureuses, les clients payent en cours de parcours, le chauffeur a confiance.

Notre voisin nous propose sans que nous en fassions la demande de nous montrer où est notre arrêt pour la plage de Malendure.

un perroquet

un perroquet

Au retour vers le port « Madame SORBET » une guadeloupéenne qui fait d’excellents sorbets maison au coco nous dit en riant : « Ici tout le monde dit bonjour et tout le monde sourit » et c’est vrai nous le constatons, nous les métropolitains, au regard souvent maussade et qui évitons trop souvent les regards de ceux que nous ne connaissons pas ou qui ne sont pas de la même couleur. Qu’est ce que nous ratons comme occasion de faire plaisir et de communiquer

MEETING AVEC 20 AMERICAINS ET CANADIENS SUR UN CATAMARAN A DESHAIES

Nous sommes invités avec une dizaine de dinghys à partager en anglais un pot avec tout ceux qui venant du Canada et des Bahamas partent au sud vers les Grenadines et attendent une bonne météo.
Chacun vient avec des boissons et des gâteaux d’apéritif à partager.
Surprise,! ils arrivent tous avec des verres ou gobelets immenses surmontés d’un couvercle et d’une énorme paille et souvent à l’intérieur du coca et de la glace.
Ici, le plat d’accompagnement c’est souvent des popcorns et pas les petits fours …
Nous nous apercevons qu’ils sont presque tous en catamaran et que certains sont partis du Quebec ou de Toronto depuis un an ou deux en passant 6 ou 9 mois dans les Bahamas, avec plus ou moins de bonheur.
Jacky & Dave arrivent de Toronto, ils ont subi un orage qui a tout détruit à bord : l’électronique, les batteries, le câblage. Coût de remise en état : 65 000 $US sans assurance!
Ils nous assurent que les Bahamas et surtout le centre (Southern avec Exuma), c’est « la plus belle région du monde et que jamais ils n’ont vu une mer aussi claire ».
L’amoncellement d’autant d’annexes à l’arrière du catamaran attire l’œil des Coast guards qui viennent essayer de comprendre ce qui se passe.

– LA VIE 48 H SUR UN ROCHER HOLLANDAIS PERDU DE 12 KMS A SABA C EST QUOI ?

Au début on se dit « Ils sont fous ces français !» (Michel et Lyliane qui m’ont accueilli pendant l’hospitalisation d’Yveline) de venir se perdre sous les tropiques sur un rocher de 1300 habitants où, hormis le petit aérodrome, il n’y a aucune surface horizontale, pas de réseau d’eau courante et pas de bateau de ravitaillement quand les hommes du cargo affectés à cette tâche sont en congés.
Et puis en se posant, on découvre, une quiétude, une vie calme, les 3 villages avec leurs mignonnes maisonnettes au toit rouge et blanc et avec des couleurs pastel, ces jolies églises catholiques et anglicanes très bien entretenues avec vitraux et ventilateurs qui se côtoient, la gentillesse des habitants : Mike voisin de Michel m’offre 1 litre d’essence pour retourner au dinghy.
Il semble qu’ici le cocktail d’africains, d’américains, d’européens et d’indigènes même si les noirs semblent moins nombreux ici fonctionne plutôt bien. Les sourires ne manquent pas et tout le monde se croise à petite vitesse en voiture toutes vitres ouvertes et échange quelques mots sympathiques, pas comme chez nous en métropole ou dans le métro , ils font tous la gueule ! Bref, ici ils sont heureux et surtout ils sont « cool ». La femme de ménage fait la chambre d’Yveline en chantant, le toubib arrive avec le sourire et le couple de retraités qui m’hébergent gentiment, ne semble aucunement stressé depuis 17 ans.

UNE BAIE A SABA

UNE BAIE A SABA


Je me suis retrouvé avec un accueil VIP qui a transformé ce qui aurait pu être un cauchemar où je me serais retrouvé seul sur une bouée de mouillage pas protégée, secoué par les mers et en échangeant 2 ou 3 sms par jour avec Yveline en me faisant du mouron pour elle, et en attendant à chaque instant sa sortie.
Michel est un cuistot au talent extraordinaire et j’ai eu droit entre autre pendant ce séjour a un soufflé, un confit de canard, et du risotto aux crevettes et champignons, tout cela avec dîner en terrasse et vue sur St Barth, St Martin et St kitts et Nevis dans le halo de la pleine lune, c’était comme un rêve. Plusieurs fois par jour, Michel et Lyliane m’ont transporté à l’hôpital pour prendre des nouvelles deux fois par jour et à aucun moment je ne me suis retrouvé dans la solitude.
Merci Milles fois Michel et Lyliane pour votre hospitalité et ces bons moments inoubliables passés ensemble dans un cadre hors du commun.
Maintenant Yveline est sortie depuis 24 h, sous antibiotique mais presque guérie et retrouve la liberté des bains au pied de l’échelle dans l’île de Satia où nous sommes au mouillage en attendant de partir pour ST KITTS.

– EMOTIONS FORTES : PLONGEE EN SCAPHANDRE DANS LA RESERVE COUSTEAU ILET PIGEON AVEC HIPPOCAMPES ET NURSERIES DE TORTUES

la mise en place du scaphandre avant plongée

la mise en place du scaphandre avant plongée

Un casque de 36 kg sur les épaules,
le traineau qui porte les bouteille d'air en surface

le traineau qui porte les bouteille d’air en surface

un traineau en surface avec 2 bouteilles d’air comprimé et un tuyau de 10 m, un spot de plongée nettoyé et entretenu par l’exploitant « Aquatique Aventure, plage de Malendure à Bouillante »,
des fonds superbes un décor féerique

[caption id="attachment_1305" align="alignleft" width="257"]se laisser aller en apesanteur magnifique ! se laisser aller en apesanteur magnifique !

un confort de plongée absolu

un confort de plongée absolu

l' équipage en redemande  !

l’ équipage en redemande !

la plongée en apesanteur

la plongée en apesanteur

des fonds superbes un décor féerique[/caption] Il n’en fallait pas plus à l’équipage de Fleur de Sail pour vivre un moment exaltant dans un confort de plongée absolu et avec des variétés de poissons que nous n’avions encore jamais rencontrées en snorkeling.
le premier hypoccampe a quelques mètres du rivage

le premier hypoccampe a quelques mètres du rivage

La cerise sur la gâteau,
le deuxième hypocampe

le deuxième hypocampe

ils nous donnent un film d’une qualité remarquable réalisé pendant la plongée sur une caméra GOPRO par l’accompagnateur, propriétaire comme moi d’un Feeling 356. Bref, un instant émouvant de communication intense avec ce magnifique monde sous marin
tortue en compagnie de bébé poisson chirurgiens qui deviendront bleu en grandissant

tortue en compagnie de bébé poisson chirurgiens qui deviendront bleu en grandissant

où l’on peut rester des minutes entières les yeux dans les yeux avec ces étranges poissons de toutes les couleurs qui nous regardent comme si nous étions des leurs.
les cheminées en éponge

les cheminées en éponge

– DE MONTSERRAT A DESHAIE DESORMAIS RENCONTRES AVEC DES MARINS VOYAGEURS AU LONG COURS SUR LES MERS A CHAQUE « Bonne Action »

50 miles au bon plein en moins de 8 heures , une étape plein de plaisir
Depuis Nevis en redescendant vers le sud, nous rencontrons beaucoup moins de Français. Lors d’une escale avec prise de coffre un peu difficile à Montserrat, un duo Américano Canadiens (en fait deux femmes dont l’une avec sa petite fille de 13 ans) vient nous porter secours pour attraper la bouée par vent très fort.
C’est l’occasion de les remercier devant un T’y punch et d’apprendre qu’en fait, elles naviguent ainsi depuis 6 ans dans les Caraïbes.
Arrivés dans l’anse Deshaies, cette fois c’est nous qui portons secours à un immense Catamaran dont le franc bord est tellement haut que la femme Jenny une américaine n’arrive pas à attraper la bouée avec la gaffe.
Son ami Douglas, pour nous remercier nous invite dans un super resto de Deshaies. Le dialogue est souvent en « Franglais ». Douglas, est aussi plongeur professionnel et chasseur de poissons sous la mer, ancien coureur de la transatlantique en 6,50 et ayant fait la transpacifique, il est en permanence sur les mers.
Désormais nos rencontres sont avec des marins hyper compétents qui sont presque

arrivée à DESHAIES GUADELOUPE

arrivée à DESHAIES GUADELOUPE

continuellement sur les mers, et la richesse de ces rencontres nous éclaire sur un mode de vie en retraite auquel nous n’avions pas pensé.
Notre voisin de mouillage COCOJET III catamaran outremer de 55 pieds ultrarapide pointe à 17 nœuds venu de méditerranée avec 4 enfants à bord a perdu son mât au large de la Martinique dans une bourrasque, leur croisière de deux ans s’est ainsi suspendue pour 3 mois le temps de toucher un nouveau mat de 20 m qui arrive par container par cargo. Hier leur annexe qui s’ennuyait seule à l’arrière du catamaran, a décidé de partir en cavale vers le large , et nous l’avons récupéré à temps a 800 mètres du large, du coup Nicolas et Adelaïde nous offrent le champagne chez eux en remerciement et nous conte leur aventure.

– DE ST KITTS A NEVIS PUIS MONSERRAT : L’ ILE AU VOLCAN ENCORE ACTIF ET AU PAYSAGE D’ APOCALYPSE

Nevis ne possède pas de marina simplement de belles plages, un petit tour en taxi pour aller chercher du gaz au terminal gazier nous permet de découvrir la ville de Charlestown avec des maisons en bois traditionnelles.
IL y a peu d’attraction pour les touristes en dehors du « four seasons resort »

le four seasons resort

le four seasons resort

. Après une nuit au mouillage, nous allons faire les formalités de clearance où on déclare aller à Montserrat. Ne pas aller là où on le dit aux douanes, c’est s’exposer à plus de 1 000 $ US d’amende.
Nous approchons de la zone sud interdite
L ile au volcan actif de Montserrat

L ile au volcan actif de Montserrat

de cette île mythique qui fut détruite en 1997, tout le sud de l’île fut anéanti : 7 villages, plus de 200 maisons et plus de 4 000 habitants perdirent leur patrimoine et durent quitter l’île en une heure précipitamment sans que les assurances remboursent. Grâce aux sismographes, il n’y eut qu’une vingtaine de morts. Plus on se rapproche de cette île, plus un sentiment bizarre apparaît comme si nous approchions de Tchernobyl.
Je ne pense pas comme l’avait prédit Voltaire après le terrible tremblement de terre de Lisbonne au XVII siècle (« Les maçons gagneront plus d’argent à reconstruire des maisons ») que Montserrat ait vu son PNB augmenter ensuite. Après ce terrible désastre, les investisseurs sont partis et la moitié des habitants ruinés aussi. Le tourisme qui représentait 30 % du PIB avant 1997 s’est effondré, ensuite plus d’aéroport, de golf, d’hôtels avec vue sur la mer jusqu’en 2005. La Marina en zone interdite
la zon sud interdite aux touristes

la zon sud interdite aux touristes

a vu son tirant d’eau diminué avec les coulées de lave. Il n’y avait que 3 voiliers dans l’anse au nord lorsque nous sommes arrivés.
Monserrat récidive en février 2010 et le volcan crache plus de 370 000 tonnes de roches par jour ! Il crache des cendres qui s’élèvent à plus de 10 000 m d’altitude empêchant les avions d’atterrir, les coulées de cendre couvrant le golf et l’aéroport qui était fermé.
Par 3 fois, aux abords de cette île, curieusement le GPS se bloque et nous sommes obligés de faire un reset.
.La rivière de lave devenue cendre couvre le peu de verdure restée intact
Aujourd’hui, le principal village fantôme de PLYMOUTH apparaît sous des tonnes de cendres qui s’élèvent vers le ciel, comme deux immenses rivières grises lissées par un bulldozer et qui encerclent le village.
Le passage aux abords du village sent une drôle d’odeur de pourriture, les yeux nous piquent. Aucune couleur sur l’écran de l’appareil photo en zoom maximum, c’est comme si nous étions revenus au temps des photos en noir et blanc.
Photo de Montserrat pendant la catastrophe prise sur le site du jardin botanique de deshaies

Photo de Montserrat pendant la catastrophe prise sur le site du jardin botanique de deshaies


L’accès y est interdit sauf aux anciens propriétaires et aux scientifiques qui doivent rouler toutes vitres fermées à cause des tonnes de cendres qui subsistent.
Les alizés ayant décidé de repasser Nord Est le lendemain, il était temps de déguerpir pour ne pas retourner en Guadeloupe vent debout au 130 ° au moteur comme la veille.
Nous quittons ce paysage de désolation sous une averse pour regagner la France via la Guadeloupe et l’anse DESHAIE et seuls en ces heures matinales, quelques dauphins attirés par le bruit du moteur viennent nous saluer en jouant sur l’étrave et en faisant le saut de l’ange. Il nous montre sûrement qu’il ne faut pas s’attarder ici car avec la pluie l’air devient irrespirable et il ressort comme une odeur « cadavérique » en passant près de feu la ville de Plymouth.
le port de nevis réservé aux petits cargo

le port de nevis réservé aux petits cargo

– CHRISTHOPHE HARBOUR : FLEUR DE SAIL MARCHE SUR LA TERRE POUR Y ARRIVER !

Après une belle plongée

le poisson trompette st kitts

le poisson trompette st kitts

où Yveline a vu en plongée un poisson trompette, des raies nous tiennent compagnie les yeux rivés sur nous puis un anglais avec son fusil à harpon ,
les coraux

les coraux

nous décidons de ne pas tenir compte de la cartographie, pas à jour, pour découvrir une toute nouvelle Marina
non vous ne rêvez pas FLEUR DE SAIL A TRAVERSER LA TERRE ICI !

non vous ne rêvez pas FLEUR DE SAIL A TRAVERSER LA TERRE ICI !

immense sur un lac salé qui vient d’être ouvert sur la mer. 5 m 30 de tirant d’eau, même les maxi yacht peuvent rentrer ici !
la raie de white house a st kitts

la raie de white house a st kitts

– ST KITTS : UNE PETITE MARINA SYMPA A TAILLE HUMAINE QUI ACCUEILLE AUSSI QUELQUES PAQUEBOTS

Dès que nous longeons la côte, on aperçoit le fort anglais où plus de 2000 autochtones amérindiens, qui refusaient d’être colonisés, ont été massacrés par les européens.

ST KITTS LE FORT

ST KITTS LE FORT

Puis on observe des maisons d’employés de toutes les couleurs
ST KITT LA COTE EST

ST KITT LA COTE EST

et enfin une maison de maître au toit vert, construite autour d’une ancienne cheminée sur une sucrerie.
UNE MAISON DE MAITRE ST KITTS

UNE MAISON DE MAITRE ST KITTS


Cette marina (près du village appelé Basse Terre du temps où elle appartenait à la France)
MARINA ZANTE ST KITT BASSE TERRE

MARINA ZANTE ST KITT BASSE TERRE

a été partiellement détruite en 1999 par un récent cyclone (voir photo du voilier projeté à terre)
LES RAVAGES DES CYCLONES

LES RAVAGES DES CYCLONES

. Elle est ancrée dans le paysage de la capitale avec d’un côté les boutiques duty free (diamants, joaillerie, alcools, boutiques de luxe et le casino dans lequel les touristes fortunés américains qui descendent des paquebots se précipitent), et par ailleurs, un village resté authentique avec décors londoniens où la population peu fortunée traîne le soir un peu, voire beaucoup alcoolisée dans les bars à ambiance musicale. Ces bars diffusent, avec un niveau souvent insoutenable des décibels, une musique Afro-Cubaine où les basses font trembler les casseroles dans la cuisine.. et nous obligent à utiliser des cotons dans les oreilles.
Dans les rues des peintres offrent leurs services , D’autres des cotes de porc au barbecue
les barbecues nous attirent par leur délicieuses odeur de poulet boucané

les barbecues nous attirent par leur délicieuses odeur de poulet boucané


Quelques pêcheurs stockent, dans le port, d’énormes langoustes dans d’immenses nasses et nous attendons vainement le premier jour pour en acheter .
Le prix on questionne un pêcheur sur son bateau, avec un sourire et une chaleur pas possible dans le regard que nous aimerions voir chez nos rustres marin bretons il nous réponds : 7 $ US la livre, et « ils vont être heureux quand vous allez leur dire que vous en voulez. »
miam, miam et vous à ce prix là qu’en dites –vous ? à Nevis devant la white house bay on peut en snorkeling les pêcher soit même