LE SOUS MARIN DE JEAN BAPTISTE : Un restaurant de Saint Martin hors du commun et aussi le moins cher number one sur tripadvisor en France, au Canada et même aux USA ! resto c’est 25 $ par personne et encore HT !)

Pourquoi on s’arrête ? Tout d’abord, on demande notre route, rien de plus : Jean Baptiste le patron du resto prend le temps de nous expliquer et de faire un plan pour retrouver celui qui recharge les bouteilles de gaz.
Il est tellement sympa ce patron et aussi sa femme PAULA

LE RESTO LE SOUS MARIN LA FAMILLE AU COMPLET

LE RESTO LE SOUS MARIN LA FAMILLE AU COMPLET

que j’accepte son invitation pour une bavette frites à 9 € et Yveline pour une blanquette, (car ailleurs aux BVIS le moindre déjeuner c’est 25 $ par personne et HT (plus 10% de TVA et hors pourboire obligatoire 10 à 15 % ).
Ce jeune couple de Versailles est arrivé il y 18 ans. pour les enfants dès 13 H,leur journée d’école est finie et il n’en faut pas plus pour qu’Yveline
Yveline au travail

Yveline au travail

reprenne du travail en étant sollicitée par leur adorable petite fille de 7ans (voir photo ) pour faire un pêle-mêle.

– ESCALE TECHNIQUE ST MARTIN : QUID DE LA VIE A SAINT MARTIN ? Pourquoi ces métropolitains restent-ils ici finir leur vie , bien que la population cosmopolitaine apporte des déviations et actes de violence et délinquance ?

Hervé, électricien recommandé par Didier d’INDEED, intervient dès le jeudi, le diagnostique est imparable, le répartiteur électronique de courant a grillé côté batterie moteur, du coup l’alternateur a envoyé trop de tension à la batterie moteur qui a carrément explosé en projetant l’acide dans un bac à batterie ce qui expliquait l’odeur intenable dans la cabine.
Bilan : La batterie moteur est morte, dur elle avait moins de deux ans et le répartiteur aussi, coût de l’opération main d’œuvre incluse 600 € après les BVI’s la caisse de bord n’avait pas besoin de cela !
Hervé l’électricien, ancien parisien, à Paris il observe les gens dans une grande surface… personne ne sourit ou presque, il se dit que métro, boulot, dodo, cette vie-là n’est pas pour lui, il part et est installé ici maintenant depuis 8 ans, il s’est vite fait des amis et il est heureux.

– De SOPERS HOLE MARINA (Tortola) A NORMAN ISLAND ILE AU TRESORS : UNE COLONIE DE REQUINS OU DE GLOBICEPHALES TROPICAUX NOUS ACCUEILLE

La caisse de bord étant vide ou presque, nous pensons la remettre à niveau en nous attaquant à la recherche du trésor des îles vierges, sur les conseils d’Olivier mon ami l’Horloger des sables. Un trésor serait installé sur cette île NORMAN ISLAND, des Français auraient trouvé grâce à une lettre de l’argent espagnol (475 000 US$) dans des grottes sous marines

les grottes sous marines où les pirates cachaient leur butin

les grottes sous marines où les pirates cachaient leur butin

qui pour certaines renfermeraient encore une partie du butin des pirates. Cette île possède de belles plages, un restaurant flottant, et des rochers de couleurs très particulières sous l’eau (voir photo).Mais en arrivant beaucoup de concurrents sont venus chercher la même chose que nous et une quinzaine de globicéphales ou baleines pilote odontocètes (CAD avec des grandes dents) attendent patiemment leurs proies (les touristes ?) et sont venus nous accueillir à l’arrivée.
Peut être allons nous trouver une BRETLING qui se serait détachée d’un poignet ?
Après la visite des grottes,
colonies de scalaires

colonies de scalaires

de trésor pas l’ombre d’un sous forme de diamants,
les rochers aux couleurs diamants

les rochers aux couleurs diamants

mais la nature nous offre pleins de trésors sous marins que ce soient ces rochers aux couleur de diamants ou coraux de feu qu’il ne faut surtout pas toucher, ces poissons chirurgiens bleus, ou d’énormes poissons perroquets
poisson perroquet vu de coté

poisson perroquet vu de coté

poisson perroquet queue au soleil

poisson perroquet queue au soleil

dit feu tricolore dont les nageoires caudales changent de couleur du vert au rouge, des colonies de scalaires et sergent major,
poisson chirurgien extra plat

poisson chirurgien extra plat

coraux de feu a ne pas toucher !

coraux de feu a ne pas toucher !

votre serviteur en selfie sous l'eau

votre serviteur en selfie sous l’eau

Yveline Ravie de cette dernière plongée aux BVI's

Yveline Ravie de cette dernière plongée aux BVI’s

ou ce poisson « aluterus scriptus qui semble avoir le corps couvert d’un magnifique réseau de guirlande LED bleues et qui posent pour la photo sans se soucier de nous.
Alors l’équipage a aussi décidé de poser pour la dernière photo en tenue de plongée pour sa dernière journée au BVI’s

– EPOUVANTABLE RETOUR DE NUIT VERS SAINT MARTIN 80 MILLES: UN DROLE DE BATEAU RODE AUTOUR DE NOUS A 30 MILES DES BVI’S DE NUIT VERS 22H ??? SOUDAINEMENT FLEUR DE SAIL SUBIT UNE ATTAQUE ! 8 COUPS DE FEU PARTENT DU BATEAU QUI NOUS FROLE !

Nous savions que l’arc antillais est couvert de paquebots qui naviguent la nuit,et que c’est une plateforme active pour la drogue et les armes, et que du coup la veille doit être quasi permanente.
Cela fait une heure que l’alarme de l’AIS retentit sans cesse et qu’une sorte d’énorme catamaran sans mât et sans voiles avec plein de ce qui semble être des guirlandes électriques (VOIR PHOTO floues mais nous la nuit on n’en voit pas plus que vous ici ! même avec les lunettes tout est déformé !) .
Il tourne autour de nous à moins de 0,7 miles, tantôt à 4 nœuds tantôt à 10 nœuds sans jamais être au même cap mais toujours dans le même sens que nous et toujours avec son feu de route rouge visible sur notre tribord.
Serait-ce un bateau de drogue ? Il y a deux jours un combat à l’AK47 entre les coasts guards de l’USVI et les malfrats de la drogue et du trafic d’armes a fait un mort (il y en a environ 66 par an ici d’après la presse locale).
Non, c’est un boat people ?

la première vue de loin de ce bateau

la première vue de loin de ce bateau

En panne sur un moteur au large et qui tourne en rond, ils cherchent de l’aide, le bateau se rapproche encore des éclairs de flash partent dans la direction de Fleur de Sail
Un bateau des douanes ?qui nous a pris pour des trafiquants et qui nous observe, rien sur la VHF ?
Il se rapproche à 0,5 miles, 0,4 miles sur tribord, puis il fait demi tour, maintenant je vois son feu vert, il tente un abordage ou quoi ? il est si près
le m^me de plus prêt

le m^me de plus prêt

(et énorme au moins 300 mètres sur 4 niveaux de pont), je pense percevoir de la musique à bord, je n’en mène pas large à faire mon quart, seul à veiller dans une nuit pas très éclairée.
Il coupe mon arrière à 300 mètres et tout à coup j’entends des coups de feu à répétition, je me précipite pour me protéger des balles à l’intérieur du carré, puis sur l’AIS pour comprendre sa manœuvre et repérer son nom : « NORWEGIAN GETAWAY » à priori il s’éloigne, je retourne à plat ventre dans le cockpit et tente un œil par dessus l’annexe qui est sur le portique arrière, et là quelle ne fut pas ma surprise ! Il s’agissait d’un milliardaire qui tirait un feu d’artifice pour son anniversaire en plein milieu de la mer des caraïbes au mépris des règles de sécurité les plus élémentaires : les tirs de fusées étant réservées aux bateaux en détresse et quand il tournait autour de moi ce devait être pour analyser sa meilleure position pour que les fusées ne retombent pas sur la voile et sur nous
Non je n’ai pas rêvé, j’ai même quelques photos que vous trouverez ci dessous pour vous montrer ce que j’ai vu,
le m^me de plus prêt

le m^me de plus prêt

une ombre illuminée
le feu d'artifice tiré du pont de ce paquebot

le feu d’artifice tiré du pont de ce paquebot

puis des volutes de couleur dans le ciel.

Les peurs chapitre 2 :A peine remis de mes émotions, un bruit bizarre sur la coque comme si le bateau glissait sur la banquise, ou marchait sur des langues de feu qui bouillonnent sous la coque, de nuit comme de jour, jamais je n’ai entendu un tel chuintement quand la coque glisse sur l’eau, (un cratère brusquement en éruption ? nous avons vu des fumeroles en arrivant aux BVI’s ) le speedo s’arrête net, le bateau n’avance plus qu’à un nœud alors que nous avons toujours 10 nœuds de vents.
Je fonce dans la cabine pour braquer le projecteur de 1 000 watts à l’extérieur pour essayer de comprendre, et là horreur… nous sommes pris comme d’autres sont pris par les glaces mais pas à la même latitude, par un envahissement total de sargasses sur 5 cm d’épaisseur qui ont envahi la mer, et qui nous empêchent de mettre le moteur. Nous avons avancé pendant 2O mn dans cette salade sans en voir la fin.
Loi des emmerdes maximum : ce genre de peur (la première ) vous donne parfois envie de pisser, je fonce aux toilettes mais là au moment d’aspirer (horreur ! ),ce ne sont que des sargasses qui sont aspirées dans la cuve et qui bloquent le levier aspirant et du coup les toilettes fuient ! Ceci met définitivement les WC en panne,

trop tard les wc ont aspire les sargasses !

trop tard les wc ont aspire les sargasses !

je me précipite sur les vannes pour les condamner avant que le bateau ne coule, heureusement ça marche ! car depuis peu, nous avions changé toutes les vannes à Cariacou, l’une était bloquée, autrement il aurait fallu pomper manuellement toute la nuit car nous n’avons plus d’alternateur.
Parallèlement à cela une odeur pestilentielle se dégage, du compartiment moteur, tuyau d’échappement percé, feu électrique à bord ? ou des sargasses qui dégagent du sulfure ? Ou peut être les deux ? Décidément cette nuit n’est pas un long fleuve tranquille…
Il faut attendre le lever du jour pour savoir et le jour nous apprend que … c’est impossible de redémarrer le moteur et nous sommes face au vent ! La batterie du moteur est brûlante et dégage une odeur intenable dans le carré, vite les câbles de batterie avec pinces, car nous ne sommes plus manoeuvrant et un autre paquebot fonce presque sur nous.
2 h du matin à nouveau l’alarme de l’AIS se met en route, cette fois c’est un paquebot avec feu vert et feu rouge du même côté et pourtant il n’est pas de face avec une route sur nous ? Du jamais vu,(voir photo), il se rapproche son nom ? DYSNEY CONCORDIA, il voit bien sur son radar que nous sommes en route de collision, il allume son projecteur de pont dans notre direction et nous éblouit en fait comme il se rapproche, on distingue qu’il porte sur son roof les personnages de dessins animés de Walt Disney, l’un est illuminé en rouge et l’autre en vert… ce que vous verrez sur la photo.
7h du matin, nous sommes à 32 milles de St Martin .Un voilier avec 2 mâts et wishbones tourne auprès nous et l’alarme de l’AIS retentit à nouveau, puis il se rapproche de nous, et tout d’un coup il tombe ses voiles et il reste immobile mais que cherche t-il ?
Bref le sommeil sur cette nuit c’était pas terrible.
De jour le vent s’en vas et la mer est d’huile quand nous arrivons à St Martin,un immense voilier trimaran tellement grand que il ne peut rentrer dans le port, puis sur le quai on retrouve avec joie l’équipage de EOLIANNE qui a repoussé son départ pour la métropole faute de vent.

– CE QU’IL NOUS RESTE DES 60 ILES VIERGES POUR MILLIARDAIRES et CLIENTELE HUPPEE

Un formidable espace de navigation 45 milles de long, où il pleut très peu sur un archipel de 60 îles ou la mer est toujours calme car le fetch est réduit, et l’étape suivant à moins de 2 heures.
Il y a toujours une marina ou un mouillage à proximité avec plus de 20 marinas et 60 sites de mouillages répertoriés.
De formidables images plein la tête , des vues magnifiques surtout sous l’eau très limpide de poissons et coraux,

les poissons à LED incorporée

les poissons à LED incorporée

d’immenses villas juchées à flanc de coteaux avec piscine débordante et jardins pleins de fleurs extraordinaires, des maxi yatchts magnifiques.
Sur la relation avec les plaisanciers sur les pontons, elle est courtoise sans plus. Certes, ils nous disent tous bonjour spontanément et jovialement, mais aucun ne nous a proposé l’apéro pour discuter. Nous ne sommes pas du même monde, ici c’est l’aristocratie, leur bateau est résident ici et ce ne sont pas comme à LAS PALMAS des « tours du mondiste » en bateau de voyage.
trimaran de 130 pieds

trimaran de 130 pieds


Un personnel de service en front office dans les ports et supermarchés des marinas qui parlent bien trop vite avec un accent très chewing-gum et qui fait peu d’efforts pour nous comprendre, ce qui implique que bien souvent on leur demande de répéter plus lentement, ce qu’ils ne font pas. Bien souvent aussi, devant les facéties de ces plaisanciers d’un autre monde, ils ont oubliés de nous sourire, dommage, on a l’impression de les déranger (sauf à BEEF ISALNDS, port plus pauvre où les employés des bars couchent sur un bateau à bord comme nous), les autres « chez ces gens là » aurait dit Brel, ils ne sont là que pour nous prendre nos dollars et la vie n’est pas forcément heureuse pour eux.

Sur le pouvoir d’achat ; les prix sont la barrière infranchissable pour empêcher les cadres moyens de venir ici; il n’y a pas de place pour les bateaux de voyageurs de moins de 35 pieds mal rangés avec jerricans et tangons en bambou qui font un peu « smicard des mers. » comme le nôtre.
Au fond de la baie de beef island, près de l’aéroport une superbe villa à vendre, deux étages, vue sur mer, 5 chambres, 12 salles de bains pour les amis, mise à prix 40 millions de $

la villa a 40 millions de $US

la villa a 40 millions de $US

, deux fois le prix de celle de Saint Barth

Sur la JETSET : C’est en fait le lieu de villégiature des milliardaires et des stars : RICHARD BRANSON (propriétaire des magasins Virgin) et LAWRENCE ROCKFELLER ont d’ailleurs leur île privée près de SABA rock. Nous avons essayé de nous en rapprocher pour jouer les paparazis discrètement en annexe par un ponton mais un gardien a bondi avec sa voiture électrique golfette et d’un geste nous en a vite dissuadés.
THE BANKING OFFSHORE BIZ :Il y a 750 000 sociétés qui ont un compte dans ces îles à faible imposition, soit 41 % des compagnies mondiales d’après une étude KPMG mais seulement moins de 10 000 y feraient réellement du commerce. Cela fait travailler 25 000 personnes ici et à ROAD TOWN près du port, il y a des banques partout ! Pour vous, il suffit de débourser 1500 $ si vous souhaitez ouvrir un compte offshore pour planquer vos bénéfices.

les villas aux Bath vrigin borda

les villas aux Bath vrigin borda


Le tourisme représente 45 % du PIB aux BVI’s et 80 % aux USVI’s juste à côté, mais AUX USVI’s, nous n’y avons pas été vue les formalités.
SUR LA GREEN ATTITUDE : Tortola, c’est l’île des tortues mais nous n’en avons vues aucune. Pourquoi ? Les tortues ne sont pas folles !
L’île de tous les excès où ne pas déclarer que l’on possède un jet ski sur son motor yacht c’est 5 000 $ d’amende, car ils sont interdits de navigation pour ne pas troubler la quiétude des touristes. Cela ne les empêche pas de faire des courses de bateaux cigares avec 4 500 CV inboard qui rugissent comme un bimoteur au décollage (ou es tla quiétude tant vantée dans les revues ? ) en laissant apparaître les hélices à l’accélération et doivent sûrement plus encore qu’un jet ski troubler la tranquillité des tortues et alourdir le bilan carbone.
Il y à quelques jours jour ce même « cigare » de 4 500CV inboard avec des américains nantis à bord qui naviguait sous pilote à 55 noeuds et regardait en même temps son smartphone près de st Barth à coupé un voilier de notre taille ( 10 mètres 50 ) en deux, il à coulé immédiatement emportant par 23 mètres de fonds une institutrice qui à périe par noyade. Le capitaine blessé à la tête dans le choc avait eu le temps de jeter ses enfants par dessus bord que l’on n’à récupérer ensuite indemne.
La valeur de la vie Humaine m’ a souvent parue différent chez américains ou le port d’arme est autorisé
D’autres (voir photo ) pratiquent la pêche au grosDSCF4069 bateau de peche au gros en concours sur d’énormes yachts spécialisés avec un poste d’observation à 25 mètres au dessus de la mer et antenne satellite asservie. le portrait type du propriétaire notre voisin , que je n’ai pas osé filmé c’est ventre bedonnant et gros cigare de cuba à la bouche , équipage de 3 hommes au garde à vous.
La règle de ce concours qui commence dimanche ?: tous les marlins de moins de 200 kg doivent être remis à l’eau.
Nous Il nous reste 40 $ sur les 200 $ pris par chacun à l’entrée aux BVI’s et consommés en 7 jours, nourriture incluse sans excès. Messieurs les anglais, vous prenez vraiment les plaisanciers uniquement pour des machines à cracher du $ , en France il n’y à pas que les nantis qui naviguent, et nous ne reviendrons pas aux îles vierges BVI’S bien que certains coins soient exceptionnels et magnifiques.

– De Nanny Cays à SOPERS HOLE MARINA :Une Marina très britich & le paradis des pélicans

Cette fois, nous sommes sur bouée avec un bout énorme

nous du bout de 16 la bouée du 30 !

nous du bout de 16 la bouée du 30 !

la marina

la marina

à 30 € dans un mouillage très tranquille, impossible de mettre l’ancre avec le rayon d’évitage (plus de 20 mètres de fonds) et la proximité des bateaux et impossible de ne pas être repéré par celui qui encaisse les $ !
Une fois au port avec l’annexe : superbes boutiques
sopers holes les boutiques

sopers holes les boutiques

très colorées aux couleurs pastel, 4X4 flamboyants sur le parking, maxi yacht de charter de 100 PIEDS au ponton,
les maxi yachts

les maxi yachts

bar très british
le super marché

le super marché

avec dressing code (tenue de plage refusée),
les 4X4 pick up

les 4X4 pick up

mais nous n’avons plus le cœur à prendre un apéro à l’extérieur vu les prix
arrivée à soupers homes

arrivée à soupers homes

(on regrette Las Palmas et les caipirhina à 3,5 €). Cette fois ce sera caipirhina sur FLEUR DE SAIL.
Au fond de cette paie les épaves non retirées du dernier cyclone.
les épaves

les épaves


sopers hole les pontons

sopers hole les pontons

Ici, les poissons que nous n’avons d’ailleurs pas le droit de pêcher sont nombreux et nous passons de longues minutes à regarder le ballet incessant des pélicans qui ont investi le ponton à quelques mètres et qui plongent de 20 mètres de haut pour pêcher. et stoker dans leur garde manger extensible.
Si on observe la poche sous leur bec, ils lâchent rarement leur cible, ce qu’attendent pourtant avec impatience les mouettes qui les suivent de près et qui parfois leur montent dessus.
Pour la clearance de sortie il faut encore débourser…0,75 $, pour une fois bonne surprise !

– DE BEEF ISLAND Tortola à Nanny CAYS la plus belle MARINA mais 65 $ pour refaire le plein des batteries, ouille, ouille !

Cette marina superbe au demeurant avec cité lacustre

NANY CAY LES APPARTEMENTS SUR L'EAU AVEC BATEAU AUX PIEDS

NANY CAY LES APPARTEMENTS SUR L’EAU AVEC BATEAU AUX PIEDS

piscine et plage artificielle
NANY CAY LA PISCINE

NANY CAY LA PISCINE

(voir photos ) était classée low cost par STW, il n’avait pas du lire les petites lignes ! 50€ la nuit plus eau 3 €, plus forfait électricité 110V 12 € ou si 220V 17 €, plus consommation électricité forfaitaire 13 €, plus 15 $ l’heure supplémentaire si on part une heure après 12 h, mais c’est WIFI & piscine inclus, heureusement….
NANY CAY LES BATEAUX QUI NOUS ENTOURENT

NANY CAY LES BATEAUX QUI NOUS ENTOURENT

!!!!
Malheureusement impossible de faire l’impasse sur cet arrêt les batteries sans alternateur sont à plat

Cependant, on a fait de super photos et une fois de plus on est partis écoeurés par les prix pratiqués par les British ici. Nos parlementaires qui préparent une taxe au mouillage en France seraient bien inspirés de venir ici pour voir comment les îles Vierges taxent les plaisanciers par tous les bouts, pourvu qu’une fois aux Bahamas, ce ne soit pas la même chose. Une visite sur le forum de STW s’impose avant pour s’en assurer.

NANY CAY LE RESTO BAR LA NUIT

NANY CAY LE RESTO BAR LA NUIT

– DU LAGON GÉANT DE NORTH SOUND SUR VIRGIN GORDA À BEEF ISLAND À L’EST DE TORTOLA

les barques de pêcheurs

les barques de pêcheurs

3 heures de nav au portant sans vagues, l’alternateur a rendu l’âme et cette fois seuls le panneau solaire et l’éolienne peuvent nous alimenter car pas question d’aller tout de suite dans une marina vu les prix ici , nous atterrissons dans une charmante baie protégée des vagues pour planter la pioche (=mettre l’ancre), puis visite du marché d’art local, (les prix , c’est entre 7 € et 6 500 € pour une superbe baleine sculptée en cuivre ) !
mais de très belle œuvre sur la plage ne peuvent que nous rendre curieux
même les sterne pratiquent la planche !

même les sterne pratiquent la planche !

– DU LAGON GÉANT DE NORTH SOUND SUR VIRGIN GORDA À BEEF ISLAND À L’EST DE TORTOLA

3 heures de nav au portant, l’alternateur a rendu l’âme et cette fois seuls le panneau solaire et l’éolienne peuvent nous alimenter car pas question d’aller tout de suite dans une marina vu les prix ici , nous atterrissons dans une charmante baie protégée des vagues pour planter la pioche (=mettre l’ancre), puis visite du marché d’art local,

le marché d'art local

le marché d’art local

(les prix , c’est entre 7 € et 6 500 € pour une superbe baleine sculptée en cuivre ) !
les barques de pêcheurs

les barques de pêcheurs


mais de très belle œuvre sur la plage ne peuvent que nous rendre curieux.
même les sterne pratiquent la planche !

même les sterne pratiquent la planche !

– LE PLUS BEAU SNORKELLING DE MA VIE A GEORGE DOG ISLAND : UNE ILE INHABITEE AU NORD DES BVI’S

Cocktail gagnant : une eau limpide , la plus limpide jamais vue avec celle de Barbuda, comme dans une piscine, un peu de soleil au zénith, un masque, palmes et tuba, et j’ai réalisé les plus belles photos et films sous marin de ma vie, que ce soit avec ces colonies de poissons chirurgien bleus, les cornes de cerf qui rivalisent de beauté à mon passage, ou les 100 spécificités de coraux différents .
Le spectacle est fascinant, un aquarium géant défile devant nos yeux sans bouger ou presque, 1h 30 de pur plaisir dans cette eau à 28 ° où notre ami Jean Paul pourrait abandonner sa combinaison de plongée. On en redemande.

DES CORNES DE CERF AUX POISSONS DE TOUTES LES COULEURS TOUT EST MERVEILLEUX

DES CORNES DE CERF AUX POISSONS DE TOUTES LES COULEURS TOUT EST MERVEILLEUX